Bonjour à tous, comment allez-vous? De notre côté, tout se passe bien. Le soleil est au RDV et
l’ambiance est toujours top. Aujourd’hui, ce fut une journée bien remplie (pour changer). Nous
sommes partis de bon matin pour réaliser nos 111 kilomètres programmés pour cette étape. A midi,
nous avons eu la chance de profiter d’un joli terrain de football. Ensuite, nous avons redémarré et
quelques carrefours ont eu la chance de faire une ou deux montées gratuites. Tous ces efforts furent
récompensés par l’arrivée dans un cadre magnifique. A deux pas de là, une piscine du feu de dieu
(hammam, sauna, tobbogan, piscine chauffée extérieure, plongeoir à 3 mètres (on a déjà connu
mieux 🙂 ) nous attendaient. Nous avons terminé notre journée par une chaine de massage afin de
relaxer tous nos muscles. Pauline nous rappelle qu’il est important, pour effectuer un massage digne
de ce nom, de masser avec toute sa main et non seulement juste avec les petits doigts frêles. On
vous envoye des gros bisous et quelques rayons de soleil (mais on en garde quand même pour nous).

Juliette et Julie (Co-auteur : Pauline, Louise et Romain).

 

Résumé des premiers jours du camps

Cinq jours passés, il n’en fallait pas autant pour qu’on oublie quel jour on est, mais ça n’a pas
d’importance. Les cyclistes ont beau rouler vite, le temps va encore plus vite et les rattrape toujours,
les journées finissent dans le noir, tard, et il faut écourter les veillées.
Mais si le temps parait chiche, les espaces compensent cela. Splendeur des vallées, de l’Eifel, avec
une nature exubérante, des arbres tout ronds, dodus. Routes le long de la Moselle dans toute sa
largueur. A Koblenz, le confluent de la Moselle et du Rhin est impressionnant. Le vent qui souffle
dans la vallée est presque violent. Ce matin-là, les enfants de l’école maternelle écoutaient les
jeunes d’Ephata chanter, et battaient des mains en rythme pendant le refrain. Sur la promenade
le long du Rhin, un gamin de 6 ans à vélo agitait la sonnette pour avertir les pigeons, faisant un
détour pour ne pas les écraser…
La vieille vile de Koblenz est colorée, au nombreux bâtiments massifs à côté des églises
baroques plus élégantes.

Le 6 juillet, les vélos ont avalé en peu de temps les 95 kilomètres dans la vallée de Lorelei avec ses
vignes au vin jaune et sucré.  On croyait ne faire qu’une bouchée des 75 kilomètres (en théorie)
entre Mainz et Aschaffenburg. Il a fallu prendre son temps et épuiser les réserves de biscuit jusqu’au
ravitaillement à Hainstadt. Vers 16h, les jeunes ont pris sur eux et les jeunes ont accepté les
circonstances sans entamer le moral joyeux !

Un petit tour des assiette suffira pour prouver qu’on mange bien: barbecue de saucisses, boulets
sauce liégeoise, chili con carne à la manière de Manu, pizzas à la mission italienne de Mainz. Accueil
remarquable des salésiens et des curés de la paroisse à Mainz, ils avaient monté des douches
en plein air.
Hier soir, Marc a dirigé une séance de Tai Chi. Il y eu d’abord des éclats de rire sceptiques, qui se
sont finalement éteints quand Marc a expliqué la défense non-violente et comment libérer son
énergie.
Ce matin, nous avons acclamé Tamara pour son anniversaire !

JF

 

 

shares