Pour cette troisième édition d’Ephata Avanti, nous profitons d’un nouvel espace : le gîte de Farnières (ancienne maison des sœurs puis des volontaires). Parfait pour notre petit groupe de 11 jeunes travailleurs. Parce que, oui, c’est bien de “travail” qu’il a été question tout au long du WE. Guy nous a raconté les deux lettres d’hébreu exprimant le travail. La première nous invite à plonger dans notre puits à la recherche de nos ressources qui permettent de Créer tout en gardant comme défi de garder un équilibre entre nos trois dimensions – corps, cœur et âme. C’est clair tout ça, non ? Rassurez-vous après un temps de digestion en carrefour, en solitaire et en course de luges dans les pentes de Farnières, l’hébreu est tout à fait digeste… et ô combien nourrissant pour retrouver sens individuel et collectif à cette réalité du travail.
La deuxième lettre nous a emmenés dans une balade à dos de chameau… pour mieux rebondir dans des débats de société : quelles alternatives au modèle capitaliste du travail ? Merci à Pierre pour son reportage photo « visages de travailleurs au cours d’une année sabbatique entre Pérou et Québec ». Merci à tous pour les bons petits plats et desserts, les jeux de société, les belles touches de musique et les papotes ! Rendez-vous en janvier 2017 !
shares